La célébration de l’ « Eid el-fitr » à l’égyptienne

« Comme chaque année à la fin du mois béni qu’est le Ramadan, les musulmans célèbre l’Eid el-fitr. Nous n’avons pas une date exacte comme pour noël (le 25 décembre) chez les chrétiens car la date de cette fête musulmane varie chaque année d’un pays à un autre. Selon le calendrier lunaire, le Ramadan se termine quand le croissant lunaire apparaisse. Ceci est environ 28 à 29 jours après le commencement du Ramadan. Mais encore une fois, il est difficile de déterminer exactement la date et pour cette année on le célèbre en Egypte tout comme à Madagascar le 5 juin 2019 alors qu’en France ou en Russie c’était le 4 juin 2019»

Après un mois de jeûne, la célébration de l’Eid el-fitr concerne tous les musulmans du monde avec des cérémoniales en commun. En voici quelques-unes : l’aumône, la rupture du jeune (zakat el-fitr), la prière dédiée pour la célébration (salat el-eid) souvent célébrer dans les mosquées ou en plein air afin de rassembler tous les fidèles, et ainsi les présentations des vœux pour ses proches, sa famille…

Mais à part ça, la tradition après la prière diffère d’un pays à un autre, d’une famille à une autre également. Comme au Liban, les croyants font la visite des cimetières et au déjeuner de la viande blanche ainsi que du gâteau doit y être. La grande famille se réunisse à l’occasion de la fête.

La particularité de la célébration en Egypte est caractérisée par les fameux biscuits qu’on appelle « Kahk El-Eid ». Sa pâte à biscuit généreusement fait avec du beurre, quelques noix ou bien du miel, les dates ou des figues. Ils sont ensuite décorés selon les goûts de la famille avec diverses formes géométriques : des lignes, carrés, ronds,…. Puis enrobés de confiture ou de sucre glace.

 

En ses jours de fête, on retrouve ce type de biscuit sur les tables dans chaque foyer égyptien et prêt à être dégustés avec une bonne tasse de thé. Il y a ceux qui n’ont pas pu les préparer au fourneau et achètent plutôt dans plusieurs magasins ou boulangerie dans leurs quartiers. Pour ma part, les Kahk préparés à la maison sont beaucoup plus bons et délicieux… Mais la tradition consiste à surtout les préparer chez soi et celle-ci héritée depuis l’Egypte ancienne. Ceci représente un héritage culturel qui s’est transmis de génération en génération et fait de l’Egypte un pays qui a pu maintenir ce genre de tradition de manière irréprochable pour l’importance de sa culture ainsi que son identité. Toutes célébrations de festivités religieuses à l’égyptienne et accompagnées par cette tradition que ce soit une fête musulmane comme l’Eid el-fitr ou soit Pâques ou Noël pour les coptes et les  chrétiens.

Comme ce n’est qu’en cette 2019 pour une toute première dans l’histoire : à Madagascar la célébration de l’Eid el-fitr est comprise parmi les jours fériés, et les musulmans pouvaient le célébrer comme il se doit. Mais en Egypte, ils ne reprennent le travail que le dimanche 9 juin puisque ce jeudi 6 juin s’avère aussi férié puisque c’est le début des vacances d’été (surtout pour les écoles) ; donc deux jours fériés successifs suivis du weekend vendredi et samedi. Il y a eu en ce jour un cortège animé de type carnaval des fidèles rejoignant le stade de Mahamasina pour la prière en pleine air rassemblant les fidèles de la capitale Antananarivo. A part cela les particularités restent encore floues. Nous n’avons pas encore une idée assez claire de l’ « Eid el-fitr à la Malagasy » si on peut le nommer ainsi. Mais espérons que l’année prochaine je pourrai écrire un article à ce sujet.

Encore heureuse fête de l’Eid el-fitr !

Mihaja Rasoanaivo

Raha hizara hevitra

commentaire

Related posts

Leave a Comment