Notre SUEZ – le canal des PANGALANES sera bientôt une fierté nationale…

« Si le canal de Suez fait la fierté de l’Egypte et de sa nation, le nôtre est aussi en cours d’entretien afin d’être constamment opérationnel qui représente un atout national surtout sur le plan économique. Nous attirons votre attention sur le Canal des PANGALANES de la côte Est de la grande île. Très peu de Malagasy connait ce Canal des Pangalanes et son usage, ainsi que les potentiels  surtout économique qu’il a.»

L’histoire nous ramène à des points communs entre nos deux pays et qui fait un déclic sur ce fameux canal des PANGALANES qu’on en parle sur la toile FB.mg depuis quelques jours. Le président de la République Andry Rajoelina, lors de sa visite du 14 septembre 2019 de la côte Est de Madagascar a non seulement annoncé mais a déjà lancé le début des travaux d’entretien de ce fameux canal afin qu’il soit constamment actif de nouveau et puisse contribuer à la réalisation de la vision d’émergence de Madagascar.

Comme l’Egypte ayant le Canal de SUEZ, reliant la ville portuaire de Port Saïd en mer Méditerranée et la ville de Suez dans le Golfe de Suez (194km de long). Ce canal donne accès à l’Europe pour naviguer jusqu’en Asie sans avoir à contourner l’Afrique (Le Cap de Bonne Espérance). Avant placé sous contrôle britannique, le président Nasser a mis un terme à cela en 1956 et le nationalise. Avec le flux des navires qui ne cessent d’augmenter, c’est devenu la troisième source de devises  pour l’Egypte et rapporte environ 7 millions de dollar par jour.

Pour Madagascar, c’est un canal construit sur 700 km de long. Il assure le transport des marchandises de la côte Est depuis Farafangana à Mahavelona, ou aussi connu par Foulpointe. Il est aussi fort possible de continuer puis naviguer l’océan indien grâce au Port de Tamatave d’où on peut envisager l’exportation vers d’autres pays. Non seulement c’est une voie de transport rapide pour les marchandises mais aussi un axe touristique attirant vers le Sud de l’île en croisière. Et d’ailleurs, il y a certains touristes qui tentent l’aventure en pirogue. On ne peut pour le moment en dire plus sur le revenu qu’il apporte ou pourra apporter ni pour la région concernée et bien loin de là pour l’Etat Malagasy.

Points communs :

  • Héritage colonial (construit au XXème siècle)
  • Source de revenu permanent pour l’Etat (le passage des navires européens pour l’Egypte tandis que pour le tourisme et le transport des marchandises pour Madagascar)

Différences :

  • Voie du commerce maritime international (8%) VS Voie du commerce nationale (en grande partie la côte Est)
  • Entretien et même amélioration (le deuxième canal de Suez inauguré par le Président Egyptien Al-Sissi en 2015) VS Diminution des activités maritimes depuis l’indépendance voire une détérioration de l’état du canal (irrégularité des profondeurs empêchant la navigation des grands bateaux)

Le lancement des travaux d’entretien du canal des Pangalanes nous redonne espoir et surtout montre un exemple que tout peut changer mais il faut surement agir et surpasser les beaux discours.

Mihaja Rasoanaivo

Raha hizara hevitra

commentaire

Related posts

Leave a Comment