La vie étudiante en période de confinement se résume en trois mots

« Les mots quarantaine ou confinement sont devenus très familiers face à la situation dans le monde actuellement: la crise sanitaire COVID 19. Tout le monde vit cette période qui est clairement difficile sous plusieurs aspects suivant les circonstances dans divers pays. Les étudiants internationaux n’y échappent point, loin des parents, et des proches.»

Quand le virus a été découvert en Chine, dans la région de Wuhan où plusieurs étudiants ont dû rester chez eux ou plutôt dans les cités U par rapport à la situation. Nous étions conscients que la situation n’était pas du tout facile mais sans pouvoir envisager à quel point. A présent, puisque la pandémie affecte pratiquement tous les pays du monde; les étudiants internationaux vivent la même situation que celle à Wuhan en Janvier.

L’étudiant livré plutôt à lui même et pour la plupart du temps devant un écran vu que l’enseignement continue en ligne. D’autant plus, une interaction sociale limitée à travers l’écran et les réseaux sociaux qui faisait déjà partie de notre vie étudiante depuis toujours (afin d’être connecté avec sa famille à travers les réseaux sociaux) par contre avant la pandémie c’était dans des circonstances différentes. Une situation inquiétante qui est devenue une forme de pression sur nous même et surtout une source d’anxiété et de depression. 

Cette situation résumée en trois mots: adaptation, survie et solidarité.

L’adaptation: les étudiants sont obligés généralement de s’adapter à tout. La nouvelle forme d’enseignement en ligne ou le télé-enseignement est totalement différent. Sans parler des moyens (ordinateur et internet comme le minimum) que nous devons absolument avoir donc si tu as un ordinateur qui est tombé en panne, Tu es juste au bout de ta vie… Les étudiants doivent se concentrer et consacrer deux fois plus de temps que d’habitude. Certains profs font des vidéos en lignes et ceci est beaucoup plus pratique mais quand ils décident de juste balancer trois ou quatre documents de plus de 80 pages… les étudiants se perdent justement au milieu du désert. De plus, les devoirs et deadline qui accentuent l’anxiété nous noient tout au fond de l’océan. Notre environnement compte énormément où nous avons tendance à nous allonger sur le lit ou bien manger son déjeuner en suivant les cours. Ceci vous semble agréable mais c’est une pratique qui nous tue à petit feu. Mais nous nous adaptons à la situation, à notre chambre et à cette nouvelle façon d’étudier.

La survie: effectivement nous avons cet instinct inné face à ce danger de mort. On doit survivre et faire tout pour ne pas rater l’année en cours. On doit absolument rendre les travaux à temps et ceci malgré les insomnies, l’anxiété ou l’état psychologique de chaque étudiant faisant face à la situation. Nos moyens financiers doivent également permettre la survie du moment où nous restons à la maison H24. Il y a ceux qui ont dû augmenter leur forfaits internet, faire les courses au préalable, investir dans les mesures préventives comme l’achat d’un thermomètre, masque, et des médicaments…

La solidarité: loin de nos pays d’origine et de toute la famille, les étudiants internationaux doivent faire preuve de solidarité. C’est dans les moments difficiles où nous avons beaucoup plus d’assurance en ayant des amis. Les amis restent solidaire et s’entraident afin de surmonter cette épreuve. Sans tenir compte d’où on vient, ni combien nos parents nous envoient comme ressource financière ou même bénéficiaire d’une bourse ou pas… un seul critère nous rassemble tous c’est que nous sommes des étudiants sans aucune source de revenu et avec un seul objectif qui est de réussir et recevoir son diplôme. Nous vivons tous dans l’angoisse et la détresse mais à différents degrés selon chacun en cette période de confinement.

Et tout cela pour faire comprendre que ce n’est pas du tout les vacances puisque les étudiants sont beaucoup plus stressés qu’à la veille des examens. Quand est ce que la situation va devenir stable? Quand est ce que nos quotidiens reprendront la normale? Peut on trouver une résolution à cette crise… et encore plusieurs questions qui hantent nos esprits chaque jour en se levant. Notre journée se résume à « tout faire marcher chez soi » mais on maintient le cap vers un but commun qu’est la réussite.

Force à tous les étudiants internationaux dans le monde, portez vous bien et prenez soin de vous…

Mihaja Rasoanaivo

Raha hizara hevitra

commentaire

Related posts

Leave a Comment